Articles

Atelier d'écriture

Vous pourrez découvrir dans la video ci-dessous le travail réalisé en collaboration avec le Collège Sainte-Anne (Le Blanc - 36).

Le conte a été imaginé par 7 élèves de 6ème lors d'un atelier d'écriture animé par Delphine Gaborit pendant la semaine Arts et culture organisée par le collège.

La contrainte était d'inventer une histoire dont le héros était un nain.

Un grand merci à Ambroisine, Alyssa, Marie, Valentin, Marie-Morgane, Eddy et Laurine pour leur enthousiasme, imagination et ce très beau conte.

 

L'animation autour du conte a été réalisée lors d'un atelier mené par Christelle Devoulon.

Les contraintes étaient les suivantes : les élèves devaient choisir un paragraphe du conte et l'illustrer en prenant des photos (sans pied) puis monter leur animation.(en 2 heures top chrono !)
Pour cela, ils devaient utiliser les objets suivants : noix, cagette, laurier, étiquette, ficelle de l'étiquette, farine, pots en verre, morceaux de terre cuite, paille, foin ...

Félicitations à Lou, Bélinda, Célia, Maaïke, Yoan, Lucie, Aurélie, Natacha, Laurène, Hugo, Léa, Graziella, Camille d'avoir relevé ce beau challenge.

Le nain et l'ogresse from GABORIT delphine on Vimeo.

Pour ceux qui auraient des difficultés à lire les vidéos, voici le texte seul :

Le nain et l'ogresse

Il était une fois un nain prénommé Hector. Il était malin, curieux, mais malheureusement hideux. En effet, il avait de grandes oreilles pointues et poilues, des cheveux roux en bataille, une tache sur le nez qui faisait peur aux enfants et des grands pieds. Cependant, cette laideur était compensée par de très belles dents.

Il était toujours vêtu d'un pantalon vert et d'une veste rouge. Comme il était très timide, il vivait seul dans la forêt avec son hérisson Krrisss dans un champignon géant. Au sous-sol de sa maison, Hector avait installé un laboratoire secret auquel on ne pouvait accéder que par une trappe dans les toilettes. Il y confectionnait des potions magiques car il était un peu sorcier.

Un jour, Hector partit dans la forêt chercher des ingrédients pour fabriquer une potion de gentillesse. Il monta à la cime du plus haut sapin pour recueillir de la sève magique au premier rayon du soleil. Alors qu'il redescendait, il surprit la conversation de deux lutins qui passaient sous l'arbre :

« Méli, toi vu comment être ami Lilo ?
- Oui, Mélo, maintenant trop beau. Comment lui a fait pour être beau ?
- Lui utiliser crème magique qui rend beau chez ogresse château Ecartefeuille.
- Moi vouloir utiliser aussi. »

Hector qui comprenait le langage particulier des lutins Méli et Mélo, était très excité. Il venait de découvrir qu'il existait une crème qui rend beau. Lui qui souffrait tant de sa laideur et qui n'avait jamais réussi à mettre au point une potion magique pour la corriger, avait enfin une solution.

Vite, il rentra chez lui, prit son hérisson Krrisss, son sac de potions magiques et un dictaphone. Puis, il partit en direction du château d'Ecartefeuille qui se trouvait à la sortie de la forêt noire. Au bout de quelques jours de marche, il arriva au pied de la forteresse qui était entourée d'un champ infranchissable de ronces.

Notre nain se frotta le menton en se demandant comment il allait pénétrer dans le château. À ce moment-là, il entendit du bruit et alla se cacher derrière un arbre. Il vit apparaître un cavalier qui apportait un présent à l'ogresse pour qu'elle ne mange pas sa fille. Il connaissait le mot magique qui ouvrait le champ de ronces. Il était très compliqué à retenir, heureusement Hector eut le temps de l'enregistrer sur son dictaphone.

Il attendit quelques minutes que le cavalier ressorte de la forteresse pour s'approcher de la clôture d'épines avec son appareil. Il l'alluma et le mot de passe enregistré ouvrit un passage entre les ronces.

Il pénétra dans l'enceinte du château, se dirigea vers le grand escalier et gravit les marches jusqu'au premier étage. Il fut guidé par le ronflement sonore de l'ogresse qui faisait une petite sieste dans sa chambre.

En entrant dans la pièce où reposait la maîtresse des lieux, Hector repéra tout de suite la crème miraculeuse qui était sous une cloche en verre, sur un guéridon disposé à côté du lit. Une alarme protégeait la cloche empêchant Hector de la soulever sans réveiller l'ogresse.

Le nain imagina un stratagème. Il enduisit les pics de Krrisss de potion de gentillesse et installa le hérisson dans la pantoufle de la géante. Il rampa jusqu'à la cloche de verre, la souleva et récupéra la crème de beauté. L'alarme se déclencha, réveillant l'ogresse en sursaut. Elle se précipita pour mettre ses pantoufles, mit son pied sur les pics de Krrisss et se mit à hurler de douleur.

Elle remarqua alors Hector qui ouvrait le pot de crème magique. La fureur s'empara d'elle et elle allait se précipiter pour étrangler puis découper le nain en pièces lorsque la potion de gentillesse se mit à faire effet. Elle s'arrêta en plein élan, les bras subitement ballants, l'air un peu stupide...

Pendant ce temps, Hector put tranquillement s'appliquer la crème de beauté sur tout le corps...

Le miracle tant attendu se produisit ; notre nain difforme se transforma en un magnifique jeune homme, avec de belles oreilles, un nez sans tache, de mignons petits pieds et une chevelure blonde capable de rester bien coiffé même par temps de tempête.

Devant tant de beauté, l'ogresse sentit son cœur fondre de tendresse. Elle se précipita vers le nain, non pour l'occire mais pour le couvrir de baisers. Elle était tombée éperdument amoureuse d'Hector et le pauvre garçon n'était pas de taille à lutter contre les sentiments de la géante.

Il tenta bien de raisonner l'ogresse mais son adoratrice ne voulut jamais le laisser repartir.

C'est ainsi que le bel Hector et son fidèle hérisson Krrisss restèrent prisonniers de l'ogresse amoureuse dans la forteresse d'Ecartefeuille, entourée de son champ de ronces infranchissable...

FIN